Les spécificités géographiques et la nouvelle politique de cohésion européenne

Traduction de l’article ESPON original de Article par Nikos Lampropoulos : Geographical Specificities and their implications to the new Cohesion policy

Les montagnes, les zones côtières, les îles et les espaces peu peuplés font face à différents obstacles quant à leur développement. D’après les analyses du projet ESPON BRIDGES, ces défis sont les mêmes pour tous les territoires à spécificités géographiques (TSG) et ils sont interconnectés. Ils ont des implications concrètes sur les cinq grands objectifs de la politique de cohésion de l’UE :

Une Europe plus intelligente: Pour les TSG le principal objectif de développement réside dans l’amélioration de leur connexion avec les autres territoires. Il est crucial de dépasser leur manque de masse critique et de mettre en place des mécanismes leur permettant de mobiliser des ressources extérieures dès que nécessaire.

Une Europe plus verte: Bien que les potentiels de production d’énergie renouvelable soient concentrés dans les TSG, les îles font faces à des défis spécifiques dans leur transition vers la fourniture d’une énergie propre et durable. Ces espaces sont aussi particulièrement vulnérables face au changement climatique. Alors que les montagnes sont les châteaux d’eau de l’Europe, les îles sont particulièrement exposées aux pénuries d’eau. Le concept d’économie circulaire pourrait ainsi bénéficier à ces espaces, du fait de leur isolement et déconnexion. Le projet BRIDGES présente aussi le concept d’économie « résidentielle », qui pourrait aider à se concentrer sur les flux économiques associés à l’économie circulaire et sur sa potentielle contribution à un développement économique et social plus durable des TSG.

Une Europe plus connectée: l’amélioration des connections entre réseaux de transport secondaires et réseaux transeuropéens centraux est cruciale pour les TSG, de même que tirer profit des possibilités offertes par les TIC. Actuellement, les propositions pour la politique de cohésion se concentrent sur la mobilité multimodale dans les aires urbaines. Cependant, ESPON BRIDGES montre qu’il demeure de nombreux défis dans la conception, la mise en œuvre et le suivi des obligations de service publique dans ces espaces. Les mesures européennes visant à promouvoir les échanges d’expérience et la bonne gouvernance dans ce domaine pourraient être une valeur ajoutée.

Une Europe plus sociale: des approches alternatives sont nécessaires pour favoriser un meilleur équilibre des flux démographiques, particulièrement parmi les gens avec des compétences recherchées. Ces approches pourraient inclure des incitations pour une « migration de retour » après le diplôme, mais aussi des efforts pour présenter les TSG comme des environnements de vie attractifs pour les nouveaux arrivants. L’importance de l’emploi saisonnier dans les TSG devrait aussi être pris en compte. De telles mesures sont cruciales pour améliorer les bases du développement économique et social dans beaucoup de TSG.

Une Europe plus proche des citoyens: l’importance des spécificités géographiques dans les identités territoriales des citoyens européens pourrait devenir un levier dans la perspective d’une Europe plus proche de ses citoyens. Des acteurs de différents horizons peuvent ainsi être fédérés autour d’une spécificité géographique. Dans le même temps, il est essentiel d’identifier les conflits entre différents types d’activités et de pressions dans les TSG, par exemple en ce qui concerne le logement abordable ou les espaces naturels protégés.

 

 

La politique de cohésion inclut des mécanismes qui peuvent aider à trouver des réponses aux problématiques rencontrées dans les TSG. Cependant, le recours à ces mécanismes est jusqu’à présent limité. Ainsi, il y seulement quelques exemples de développement local mené par des acteurs locaux ciblant des enjeux liés aux spécificités géographiques et aux TSG. La proposition de la Commission européenne pour la prochaine période de programmation prévoit cependant la possibilité d’établir des stratégies territoriales (Proposition de règlement pour des dispositions communes, COM(2018) 375 final, Art. 23) dans lesquelles les autorités territoriales compétentes seraient impliquées dans le processus de sélection des opérations.

De plus, la législation envisage que les programmes puissant financer des opérations et projets en dehors de l’aire du programme sans restrictions (Proposal for Common Provisions Regulation, COM(2018) 375 final, Art. 57(4)). Ces dispositions ouvrent des perspectives prometteuses pour les politiques qui ciblent les TSG, dans la mesure où ils tendent à être situés de part et d’autre de frontières ou au bord des régions NUTS2.

Cependant, on peut craindre que le bon usage de ces possibilités soit toujours limité si le cadre actuel n’est pas mis à jour, tout comme la capacité des Etats membres et des autorités est limitée. Ils sont ainsi déjà confrontés à un lourd fardeau administratif dans la conception et la mise en œuvre des programmes de Fonds Européens Structurels et d’Investissement. Par conséquent, des solutions optionnelles comme les investissements territoriaux intégrés, les initiatives de développement menées par des acteurs locaux et les stratégies territoriales pourraient pas être une priorité. De plus, comme expliqué précédemment, les TSG ont souvent des capacités limitées quand il s’agit du développement et de la mise en œuvre des politiques territoriales intégrées.

 

Stratégie en montagne, Stratégie insulaire, stratégie pour les espaces peu peuplées et stratégie côtière

Une approche plus proactive des TSG pourrait consister à repenser les investissements territoriaux intégrés, les initiatives de développement portées au niveau local et les stratégies territoriales comme des composantes d’une seule et même « stratégie montagne », « stratégie insulaire », « stratégie EPP » ou « stratégie côtière ». Ces stratégies pourraient prendre la forme de cadres simples réunissant les acteurs des TSG de chaque type. Cela leur permettrait de réfléchir ensemble sur la pertinence politique de la spécificité géographique, et de fournir une inspiration et une visibilité aux initiatives et un suivi des avancées.

Ces stratégies pourraient fournir des motivations et un appui pour la conception de mesures ciblant les TSG dans le cadre des programmes FESI, ciblant les autorités locales et régionales compétentes, autorités et Etats membres.

Ces stratégies permettraient également de présenter des solutions pour la politique de cohésion d’une manière moins technique et abstraite, en soulignant leurs applications potentielles aux territoires que les citoyens de l’UE peuvent reconnaître aisément. À ce titre, les TSG pourraient contribuer au rapprochement de la politique de cohésion et des citoyens de l’UE.

Plus d’informations