Scénarios pour l’avenir de la région alpine

La région alpine est caractérisée par des paysages spectaculaires et un patrimoine culturel précieux, qui en fait une destination touristique d’importance mondiale. De façon générale, la région est prospère mais c’est aussi un « point chaud » (hot spot) écologique – varié, unique et fragile.

Dans le même temps, la région alpine est un espace de liaisons internes importantes et elle est caractérisée par une intégration croissante dans les réseaux mondiaux. Située au cœur de l’Europe, la région prend part au développement dynamique d’une économie mondiale intégrée.

La mondialisation et le besoin d’activités économiques compétitives sont des moteurs importants pour la région mais sont aussi des défis pour les politiques régionales développées dans cet espace. Quelques-unes des problématiques majeures sont liées à la prospérité et la qualité de vie, à l’innovation, au changement climatique et à la transformation agricole.

La région alpine a une expérience de longue date dans la coopération territoriale qui remonte au moins aux années 70. Cette coopération est mise en œuvre via différents instruments européens et nationaux et via des programmes transfrontaliers portant sur différents thèmes des politiques régionales et de développement spatial.

Le projet ESPON « Alpes 2050 – Perspectives spatiales communes pour l’aire alpine – Vers une vision commune » a fourni une analyse intéressante en ce qui concerne la perspective d’un développement conjoint de cet espace à l’horizon 2050. Bien que la projection dans plus de trois décades peut paraître lointaine, particulièrement dans la période riche en évolutions que nous vivons, le travail autour d’un développement spatial stratégique doit se montrer capable de dégager des perspectives d’avenir afin de fournir une orientation pour ce développement.

Ces scénarios partent du statut quo actuel qui réutilise les schémas existants et les tendances actuelles. Ils dessinent 3 récits contrastés reflétant les différences dans les priorités et opinions politiques mondiales.

 

Scénario 1 – Statu quo

Le scénario du statut quo (ou tendanciel) part du principe que les tendances jusqu’à présent dominantes continueront d’être mises en œuvre. Dans ce scénario, les voies de développement sont principalement basées sur les politiques nationales qui conduisent à des schémas spatiaux complexes. La tendance globalement positive du développement économique se poursuit. Cependant, cela s’accompagne d’un succès plutôt limité dans la réalisation d’un développement durable et d’un développement spatial stratégique. Les différentes tendances spatiales observées dans la démographie et les installations conduisent à des développements dispersés, brouillant les spécificités de structuration territoriale des régions montagneuses et non montagneuses ainsi que des relations urbaines – rurales.

 

Scénario 2 – Alpes protégées

Cette seconde perspective souligne la nécessité de protéger les zones montagneuses alpines. Les montagnes alpines sont précieuses et constituent un patrimoine naturel et culturel fragile. La demande touristique, les besoins en transport, l’augmentation des installations et les autres activités humaines ont placé la région sous haute pression. Les régimes de protection tels qu’initiés par la Convention alpine sont plus que nécessaires et sont davantage développés. La dynamique de l’anneau métropolitain encerclant les Alpes sera réorganisé dans une optique qui ne remet pas en cause le développement durable (c’est-à-dire au regard de l’étalement urbain, des émissions liées au transport).

 

Scénario 3 – Espace fonctionnel

Ce scénario qui décrit la région alpine comme un « espace fonctionnel » souligne la nécessité d’améliorer les liens entre les différents espaces sous régionaux. Vers l’an 2050, les relations entre la zone alpine et les zones préalpines davantage urbanisées seront renforcées, et en parallèle, les relations transfrontalières seront développées plus intensément. Cela doit être replacé dans le contexte de la structure territoriale complexe de la zone alpine. Les nombreuses frontières entre pays alpins ont depuis longtemps causé des frictions. De plus, la région alpine a d’importantes relations avec les régions adjacentes en termes d’écologie, de transport etc. Les stratégies de développement spatial innovantes dépassent les frictions existantes grâce à des accords politiques innovants et à des investissements adéquats dans les infrastructures. L’élimination des obstacles et l’approfondissement des liens fonctionnels sont de première importance, par exemple pour le marché du travail, l’organisation budgétaire, les services publics.

 

Scénario 4 – Cœur européen

La région alpine est l’un des espaces économiques les plus efficaces en Europe et l’une des destinations touristiques les plus attractives dans le monde. Sa position centrale en Europe se traduit par des flux intenses qui assurent la prospérité de l’économie européenne. Il est de la plus haute importance de s’appuyer sur cette base solide. Les nœuds métropolitains et les corridors principaux sont la base d’un développement spatial réussi. Attirer une force de travail qualifiée et des investissements entrepreneuriaux est aussi important que d’assurer de bons transports et des flux économiques aux niveaux alpin et européen (par exemple en ce qui concerne les transports et les infrastructures).

 

Plus d’informations :

Traduit de l’anglais. Article ESPON Original : 4 scenarios for the future of the Alpine region