Enjeux et opportunités de l’Aménagement du Territoire Européen

 

map illustration ATEL’aménagement du territoire européen recouvre une série d’actions de l’Union européenne (UE) sur son territoire.

L’UE fixe des orientations politiques qui se déclinent dans le temps sous la forme de documents et de stratégies. Il peut s’agir d’orientations politiques générales qui ont vocation à être déclinées sur le territoire de l’Europe (Agenda de Lisbonne, 2000 ; Agenda de Göteborg, 2001 ; Europe 2020, 2010) ou d’orientations en lien direct avec l’action territoriale (Schéma de développement de l’espace communautaire, 1999 ; Territorial Agenda 2007, 2007 ; Agenda territorial 2020, 2011).
Un des outils privilégié de la mise en œuvre de ces orientations au niveau européen est la Politique de cohésion (ou politique régionale) de l’UE. Dans ce cadre, sont définis, pour une période de 7 années, de grands champs d’intervention qui seront mis en œuvre au niveau national et régional par les États-membres. Pour ce faire, la politique régionale dispose de financements spécifiques rassemblés dans les fonds dits structurels abondés par les États-membres (Fonds européen de développement régional, Fonds social européen, Fonds de cohésion).

L’Union européenne produit également un certain nombre de textes juridiques ayant un effet sur les territoires. À titre d’exemple, les dispositions relatives à la protection de l’environnement se déclinent au niveau européen et dans chaque État-membre en des zonages de protection tels que Natura 2000. Ce type de dispositif relève également d’un sorte de boîte à outils européenne que les États membres peuvent mobiliser en utilisant des méthodologies européennes et en sollicitant des financements spécifiques (ex. : Gestion intégrée des zones côtières).

Enfin, les politiques sectorelles de l’UE peuvent également relever d’une action d’aménagement du territoire (ex. : politique des réseaux transeuropéens dans le domaine des transports).

L’enjeu principal de l’aménagement du territoire européen est d’assurer la cohésion territoriale de l’UE. La cohésion territoriale peut être référée à un des objectifs historiques de l’Europe : la diminution des disparités, des écarts et des déséquilibres entre les États et entre les régions européennes afin de permettre la réalisation du marché intérieur et l’amélioration de la qualité de vie de tous les citoyens européens. La mention de l’objectif de cohésion territoriale dans le traité de Lisbonne sert aujourd’hui de point d’appui à la politique régionale, outil privilégié au service de cet objectif.

Cet objectif pose la question des modalités de mise en œuvre d’une action d’aménagement du territoire dans le contexte spécifique du territoire européen, celui de la diversité des situations territoriales tant du point de vue des cadres institutionnels et opérationnels que des réalités géoéconomiques. Ce contexte implique une bonne connaissance de la diversité des territoires européens, la mise en œuvre d’actions adaptées répondant finement aux enjeux des territoires et des méthodes d’évaluation capables d’intégrer la relativité des situations.

Cependant, la dimension européenne implique ipso facto une lecture à petite échelle des tendances d’évolution du territoire européen, ne serait-ce que pour s’assurer que l’objectif général de cohésion territoriale européenne soit bien en ligne de mire. Au-delà de l’enjeu général qu’exprime la recherche de cohésion territoriale, l’articulation des échelles d’analyse et d’action constitue un enjeu lié à la conception d’une action européenne en matière d’aménagement du territoire. Cette situation constitue un défi mais est aussi porteur d’opportunités.

Pour les responsables politiques et les professionnels de l’aménagement des territoires à différentes échelles, l’importance du cadre européen nécessite de prendre en compte la dimension européenne comme un référent et une ressource pour leur action qui s’exerce souvent de manière privilégiée sur un territoire identifié mais qui ne peut s’affranchir d’une connaissance de ce qui se passe ailleurs en Europe. Il s’agit notamment de réfléchir aux questions de coordinations verticales mais aussi à l’intégration sectorielle des actions sur les territoires, en particulier celles financées par l’UE, dans le souci d’une plus grande efficacité pour les citoyens.

Pour les chercheurs, il s’agit d’informer la décision politique à partir d’analyses sectorielles (énergie, transport, logement…) ou territoriales (approches transversales) et à travers des recommandations politiques (politiques et actions publiques, dispositions juridiques…) dans une perspective transcalaire orientée vers l’objectif de cohésion territoriale. Il s’agit alors d’assurer un dialogue entre les outils de la recherche et ceux de l’action.

Pour aller plus loin :

ELISSALDE B., SANTAMARIA F., PEYRALBES A., 2008, Lexique de l’aménagement du territoire européen, Lavoisier, Paris, 248p.
JOUAN M., 2011, La politique européenne de cohésion, La documentation française, Paris, 192p.
JEANY., BAUDELLE G., 2009, L’Europe : aménager les territoires, Armand Colin, Paris, 424p.
ELISSALDE B., et ali, 2009, Géopolitique de l’Europe, Nathan, Paris, 365p.