Subjective Mapper

subjectiveComparée aux autres grandes puissances, l’Union européenne peine à combiner les différentes visions, histoires, héritages politiques et culturels de ses Etats-Membres, et ainsi à trouver sa place dans l’espace mondial. Plus encore, la problématique des frontières et de la définition des voisins, tantôt envisagés comme des ‘opportunités’ tantôt comme des menaces, reste centrale depuis les élargissements de 2008. Comment est représentée l’Europe dans les esprits, dans les discours politiques, dans les théories des relations internationales ? Quelle est sa position dans le monde des régions et réseaux fonctionnels ?

Financé pour une durée de trois ans par la Commission européenne dans le cadre du 7ème PCRD, le projet EuroBroadMap réunit 12 équipes internationales et pluridisciplinaires autour d’une réflexion sur la question des représentations du monde et de l’Europe.

Le but est de déconstruire nos idées sur les continents, produits d’idéologies éloignés des réalités naturelles, économiques, politiques, puis d’identifier les principales régions mondiales et parmi elles, l’Europe, dans une perspective comparative d’un point de vue spatial, temporel et social.

Ainsi EuroBroadMap démontre d’abord qu’il existe différentes conceptions de l’Union européenne, reflétant une importante diversité de stratégies, d’intérêts, d’appréhension du monde, et influençant directement le territoire européen. Dans un deuxième temps, sont examinées la place de l’Union dans ces conceptions non-européennes et leurs conséquences pour le développement des sociétés et territoires européens. Le défi méthodologique n’est pas des moindre puisqu’il s’agit de lier aux indicateurs objectifs (démographiques, structures économiques, flux financiers et migratoires…) des conceptions subjectives produites par les autorités responsables des relations internationales, ONG et autres Organisation Internationales, pour construire une vision non-eurocentrée du monde et de la place de l’Union européenne.

Le projet repose sur les résultats d’une enquête mondiale utilisant des cartes mentales. Son objectif est d’appréhender les représentations de l’Union européenne : ses frontières son attractivité, etc. L’enquête est conduite dans plusieurs pays ayant différentes relations avec l’Union européenne, et le panel des enquêtés regroupe des étudiants de différentes disciplines (économies, politiques, géographies, etc.), représentatifs de la génération qui assumera dans un futur proche une responsabilité politique. Les migrants sont aussi une population stratégique sondés par l’étude. Ces visions subjectives du monde sont complétées par un travail sur l’Europe politique, à travers l’étude des discours politiques et les points du vue institutionnels. Enfin, l’Union européenne est envisagée à travers une approche fonctionnelle, reliée au reste du monde à travers différents flux et réseaux. Ces trois approches sont alors combinées pour proposer une conception de l’Europe à trois facettes : subjective, politique et fonctionnelle.

Liens

Subjective mapper
Site web du projet