Cartographie des camps d’étrangers

Close the camps : Une cartographie participative contre l’enfermement des étrangers

CloseTheCamps

Depuis une dizaine d’années, les centres de rétention se multiplient au sein de l’Union européenne et dans les pays limitrophes. Ce qui n’était au départ qu’une réponse administrative improvisée, l’enfermement des migrants, est devenue aujourd’hui le cœur des politiques migratoires européennes. En 2014, ces « camps » sont devenus un des instruments privilégiés de gestion des migrants. On estime que 600 000 étrangers seraient privés de liberté chaque année.

Caractérisés, d’après les associations de défense des droits des migrants, par une opacité généralisée, de nombreuses initiatives ont vu le jour pour faire la lumière sur ces lieux soustraits à toute critique. La plus emblématique, la campagne Open Access Now lancée en 2011, réclame l’ouverture de ces lieux aux associations et aux journalistes. Dans le prolongement de cette action, le réseau Migreurop auquel s’est associé l’UMS RIATE, a mis en place une « cartographie dynamique de l’enfermement des étranger-e-s ». L’objectif de ce travail est de documenter les lieux et conditions d’enfermement, de faciliter l’accès aux informations et le contact avec les personnes détenues et de mobiliser autour de ces questions. Pour cela, une architecture de collecte de l’information a été mise en place pour permettre la saisie de façon collaborative tout en garantissant une traçabilité des données saisies. Les données collectées sont mises en ligne régulièrement via un portail web sous la forme de cartes et de fiches synthétiques interactives. Le portail est également complété par une rubrique « cartes » dans laquelle figurent un certain nombre de documents de référence souvent issus des travaux du réseau Migreurop.

Ce projet participatif et ambitieux fut présenté publiquement le 6 décembre 2013 dans le cadre de la rencontre internationale « L’enfermement des étranger-e-s en Europe et au-delà : quels horizons ? » organisée à Paris par Migreurop et l’Observatoire de l’Enfermement des Étrangers (OEE, France). Aujourd’hui, le travail de saisie se prolonge, une mise à jour du site est prévue au mois de juin prochain.

En savoir plus : http://closethecamps.org